04 mai 2008

GTA IV

Je suppose que la plupart d'entre vous se sont déjà procurés le dernier épisode de GTA sorti cette semaine, non ?

Grand Theft Auto IV


Sans être un inconditionnel de la série, j'ai toujours plus ou moins apprécié la série, surtout GTA 2 sur PC où j'ai passé plusieurs nuits avec mes amis lorsque l'on ramenait tous nos ordis pour jouer en réseau le weekend.

Après ça, j'ai essayé les opus PS2 mais je ne sais pas vraiment pourquoi, je n'ai pas accroché.
Je pense que c'est le système de missions et de sauvegardes qui m'a rebuté dès le départ.
Retourner à la planque pour sauvegarder, rien de plus frustrant, du moins pour moi.

Puis, avec la PSP et son système de veille, c'était plus pratique mais malheureusement le petit écran de la PSP n'arrange pas les choses, surtout lorsque l'on joue dans les transports en commun, on est sûr de rater sa station (c'est du vécu ).

GTA, ça faisait donc un sacré moment que je ne m'étais pas penché dessus, je me demandais même quand est ce que je vais pouvoir à nouveau jouer à cette série sur ma télévision sans me prendre la tête avec ces fichus allers-retours.
Et bien, quel fût la joie d'apprendre que ce GTA IV propose un système de sauvegarde automatique, enfin !
Cela rend le jeu beaucoup plus accessible et plus agréable à jouer selon moi.

J'ai donc decidé de me relancer dans l'aventure GTA, direction le quartier d'Akihabara pour me procurer la version PS3 américaine (français inclu) pour une quarantaine d'euros.
A ce propos, la version japonaise du jeu n'est pas sortie (qui a dit sortie internationale ?) et Capcom qui se charge de l'adaptation et de sa distribution, n'a annoncé aucune date, si ce n'est que c'est pour cette année.
De toute façon, la version japonaise sera certainement censurée et ne contiendra sûrement que le japonais donc non merci Capcom.

Nous voici donc dans la peau de Nico Bellic, un immigrant de l'Europe de l'Est, qui vient rejoindre son cousin qui soi-disant, vit le rêve américain, mais celui-ci est plutôt un raté, un menteur, qui a du mal à se faire respecter.
Nico n'aura pas d'autre choix que d'apprendre à se débrouiller seul dans cette ville qu'il ne connait pas.


Avant de passer au gameplay, GTA IV propose une réalisation très soignée au niveau de la mise en scène, on a l'impression de regarder un film tellement les personnages jouent bien leur role, le tout est couronné de textes tous aussi humoristiques que vulgaires.
Franchement, j'ai été impressionné et cela m'est arrivé de rire devant certaines scènes, vraiment de l'excellent travail à ce niveau là.
Toute cette partie scénaristique nous plonge vraiment dans le personnage de Nico.

On retrouve Liberty City mais cette fois-ci, elle a été remodelée complètement et est différente de GTA 3.
On remarque juste que celle ci est plus petite que dans GTA 3, sûrement à cause de la modélisation qui a du demander d'énormes ressources.
Vaut mieux une ville bien modélisée, intéressante, qui fourmille de détails plutôt qu'une grande ville inintéressante et bâclée.


Sans vouloir être méchant, GTA n'a jamais vraiment "cassé la baraque" graphiquement parlant.
Avec GTA IV et la next gen, on peut dire qu'une nouvelle étape est franchie sans pour autant parler de révolution.
Tout d'abord la ville, très soignée, avec des bâtiments immenses que l'on peut même visiter.
Les passants, beaucoup plus vivants et naturels, ils discutent entre eux, lisent le journal, téléphonent, boivent, etc...
Les personnages principaux du jeu sont très bien modélisés avec des expressions faciales proches de la réalité.
Sans oublier les voitures et les animations en général.
Il suffit que Nico aille trop vite, rencontre un obstacle, la voiture s'arrête net et il passe par le pare-brise et se vautre dans la rue : excellent !


Les épisodes PS2 étaient largement critiqués au niveau du framerate.
Qu'est ce que ça pouvait ramer à certains endroits tout de même !
Dans GTA IV, fini tout ça, le jeu est fluide quoiqu'il arrive meme si de temps en temps, lors de poursuites avec les flics, on peut ressentir quelques ralentissements et baisse de framerate mais rien d'alarmant comparé à la PS2.

Ah oui ! Il y a aussi cet effet de "grain" voulu par les programmeurs je suppose qui rend le jeu un peu plus "cartoon" au niveau du visuel.
Personnellement, je ne suis pas fan, surtout que sur une télé standard non HD, on a une impression de flou d'assez mauvais goût.


La grosse nouveauté au niveau du gameplay est incontestablement l'utilisation du téléphone cellulaire.
En effet, grâce à celui-ci, on peut appeler ses contacts (plus besoin d'attendre qu'ils nous appellent), se faire appeler, appeler pompiers, police ou encore des taxis, gérer ses messages, carnets d'adresses et j'en passe.
Possibilité aussi de customiser son téléphone : sonneries, fonds d'écran,...
Sans oublier, la fonction GPS qui permet de vous rendre à votre destination en suivant le chemin indiqué.
Un détail important comme la possibilité de refaire les missions ou encore d'en annuler une en cours.
La cerise sur le gâteau avec l'activation de plusieurs missions en même temps.


Le combat corps à corps est cette fois-ci un peu mieux foutu.
Il est possible de vérouiller sa cible et de lui en faire voir de toutes les couleurs sans le perdre de vue.
Même système pour les armes, verrouiller son adversaire et le poursuivre devient plus facile.

Lorsque l'on se faisait courser par la police, c'était tout une affaire pour s'en défaire.
A présent la police vous recherche dans un certain perimètre uniquement et non plus sur toute la carte.
Suffit alors de sortir de ce périmètre sans vous faire remarquer et la police cessera de vous poursuivre.
Bien entendu, le périmètre de recherche diffère selon l'acte que vous avez commis.
Le périmètre sera différent entre un simple carambolage et une fusillade dans la rue.

Parler de tous les autres petits détails qui ont été ajoutés dans cette version, prendrait des pages entières.
Tout lister serait inutile et gâcherait votre plaisir de découvrir le jeu de toute façon.


Soyons francs, ce GTA est bien plus abordable, bien moins contraignant avec une progression plus fluide tout en étant encore plus fun que tous les opus précédents.
Et comme vous l'aurez remarqué, il se veut plus réaliste au niveau du gameplay tout comme dans les détails.
D'ailleurs, semblerait que la nouvelle facon de conduite en ait gêné plus d'un.
En effet, le contrôle des véhicules est plus difficile à prendre en main qu'auparavant.
Toutes les caisses avaient plus ou moins le même comportement alors que maintenant il est difficile de prendre un virage sans se retrouver dans le mur.
Il faudra donc moins jouer les bourrins et apprendre à maitriser les différents véhicules.

Je n'avais pas vraiment joué pleinement à GTA depuis plusieurs années, mais avec ce nouveau GTA, j'ai du mal à décrocher au bout du compte.
Je ne pensais pas que je tomberai accroc vu mes antécédents avec la série.
Tout ça signifie une seule chose : Rockstar a su faire évoluer son jeu phare, en le rendant plus souple, plus agréable à jouer, plus accessible aux joueurs, qui comme moi, étaient rétissants.

On parle d'une trentaine d'heures pour boucler le jeu en mode solo avec un bémol cependant d'après plusieurs sites : des missions répétitives sur la fin.
Vous me direz, faire 30 heures dans la même ville, je trouve ça déjà pas mal, Assassin's Creed qui lui aussi propose une ville immense n'arrive pas jusque là.

Ma note : 9/10

3 commentaires:

Dorly360 a dit…

J'ai globalement le meme avis que toi sur ce jeu . Tu aurai peut être pu évoquer le mode multi online qui est un gros plus par rapport aux précédent épisode, il est plutôt complet il comporte 15 mode de jeux et le mode libre est vraiment fun a plusieurs . Mais sinon ton test est tres complet .

Vincent a dit…

En effet, lorsque j'ai ecrit, je n'avais pas encore teste le online.
Je pense que j'y reviendrai plus tard.

tinou a dit…

Liberty City c'est un nom générique entre les GTA, mais ce n'est pas la meme ville dans le III. Dans le III c'était Portland, ici c'est New York...

Bon ben moi je vais le commander pour ma xbox 360^^

tinou (jolan de FJ)