29 mai 2006

X-OR Transmutation !!

Voici un jeu que j'attendais d'avoir entre les mains depuis un bon bout de temps.
Quelle surprise lorsque j'ai su pour la première fois qu'un jeu à l’effigie de X-OR et de ses compatriotes allait voir le jour en 2006 sur PS2.

Surprenant de voir qu'une si vieille série inconnue du jeune public japonais ressorte à cette époque.
Je fais partie de ces personnes qui ont découvert X-OR sur leur écran de télé il y a 20 ans.
La série est restée inoubliable en France, de même qu'au Japon.

Vous pensez donc qu'il fallait à tout prix que je teste ce jeu : UCHU KEIJI DAMASHII


Le jeu retrace alors très fidèlement la série Uchu Keiji qui regroupe dans l'ordre Gyaban (X-or), Sharivan (X-or 02) et Shaider (Capitaine Sheider).

Autant je me souviens très bien des 2 premiers, autant le dernier pas du tout.
Pour cause, il n'a été diffusé qu'une fois à la télévision française sur M6 à l’époque.

Les 3 héros se succèdent donc et leur combat est le même : protéger la terre des méchants vilains venus de l'espace (des C-Rex entre-autre pour X-or).

Je ne vais pas plus m’étendre sur l'histoire des 3 héros.
Pour ceux qui veulent un rattrapage, c'est par ici que ça se passe.

Parlons du jeu à présent.
Après une intro mélangeant 3D et photos tirées de la série télé, nous arrivons au menu, assez sobre et simplet.

Autant vous dire de suite que le jeu n'a pas nécessité d'un budget immense.
On a donc le strict minimum, ce qui est bien dommage quand même.

Outre le classique menu "scénarios", on trouve un mode "combat", un mode "galerie" et un mode "option".
Regardons le mode "scénarios" de plus près.

Chaque mission se déroule exactement comme un épisode télé suivant le même scenario.
La voix-off introduit l'histoire via un panorama d'images de l’épisode télé, suivi du jingle de début pour arriver au titre de l’épisode.
Le jeu peut enfin commencer.

On commence donc avec un pauvre civil en danger et le seul but ici est de fuir l'ennemi ou d’éviter d’être pris avant la fin du temps.
Vous ne pouvez pas faire grand chose si ce n'est lancer des pierres.

Sur ce, X-or débarque et on peut enfin contrôler notre héros fétiche.
Le gameplay est on ne peut plus simple : on fracasse de l'ennemi.
Un bouton pour frapper et un bouton pour sauter.

En plus de la classique barre de vie, on trouve une barre de "transmutation".
Pour monter votre barre, il faut frapper un maximum de C-Rex.
Le monstre principal de l’épisode arrivera par la suite.


La barre une fois à fond, on peut déclencher la fameuse "transmutation".
Mais pour la réaliser, il faut appuyer sans se tromper sur les boutons qui s'affichent à l’écran.
La séquence parfaitement réalisée, on a droit à : " il ne fallut que 5 centièmes de seconde à X-or pour revêtir son armure de combat. Mais voyons plutôt la scène au ralenti "
Bon, en japonais, ça le fait moins mais bon ....


Une fois transformé en X-or, la touche triangle permet de sortir son épée et de tuer plus facilement et rapidement les C-Rex ainsi que le monstre principal tout pas beau.
On peut aussi faire une glissade ainsi qu'un coup de pied plongeant.


Mais voilà, lorsque le monstre est sur le point de mourir, X-or est projeté dans le "trou noir", monde dans lequel le monstre décuple ses forces.
Rien ne change finalement à part quelques attaques supplémentaires du monstre.
On continue donc à le frapper bien sauvagement jusqu’à ce qu'il meurt.

Lors de l'attaque finale, X-or sort son "laserolame" et coupe le type d'un seul coup en deux.
Mais ce n'est pas toujours le cas.
Avant de mourir, le monstre devient géant et dans ce cas, il faudra appelez à la rescousse : Morox.


Une fois le monstre détruit, retour sur Terre ou X-or se voit féliciter par ses amis, toujours avec des photos fixes et la voix-off : fin de la mission.

Comme vous pouvez le voir donc, tout est très scénarisé du début à la fin comme un épisode télé.
On regrette qu'il n'y ait pas grand chose à faire si ce n'est bourriner sans cesse les méchants.

X-or répond assez difficilement aux commandes, on a souvent l'impression de taper dans le vide.
Sur 3 ou 4 pressions sur le bouton, seul un coup s’exécutera et touchera l'ennemi, très frustrant je dois dire.
L'ennemi nous lance son combo et il est difficile de le parer malgré la touche de protection.
On passe donc la plupart de son temps à chercher l'ennemi pour essayer de le toucher afin de lui mettre quelques coups à la suite.
Tout est bien trop rigide et ne répond pas comme on l'aimerait.

Graphiquement, on ne peut pas dire que cela soit très beau si ce n'est les personnages qui sont très bien modélisés ainsi que les armures des héros.
Autrement, les décors sont très pauvres en polygones et assez mal texturés.


Les animations, quant à elles, sont excellentes, on retrouve tout comme dans la série TV.
A part l'animation des visages et des bouches trop robotisées.

Niveau musique, alors là, que demander de plus, il y a tout !
Tous les thèmes sont présents, de même que les génériques et les sons.
Rien à redire.

Aucun téléchargement long, tout est même très rapide, c'est surprenant d'ailleurs.
En général, les petites productions n'optimisent que très rarement les temps de chargement.
On ne va pas s'en plaindre.

Côté fluidité, ça bouge plutôt bien même si ça peut ramer de temps en temps.
Quelques explosions, beaucoup de monde sur le terrain et hop ! le jeu saccade.
Heureusement, cela ne dure que quelques secondes.

La caméra est contrôlable et c'est tant mieux car comme je le disais plus haut, on passe pas mal de temps à chercher l'ennemi donc diriger le fait de pouvoir contrôler la caméra est un plus.
Par contre, dans les phases de combats, celle-ci a du mal à se recaler et on peut se retrouver à ne plus rien voir à l’écran.

Le mode "combat", quant à lui, propose de refaire les combats du mode "scénario" avec les persos de son choix, que l'on débloque au fur et à mesure.
L’intérêt est assez limite finalement vu que l'on ne peut pas jouer à deux.

Finalement, la réalisation générale du jeu est assez passable je dirais.
Ce n'est pas mauvais pour autant mais ce n'est pas du tout bon non plus.
A part le fait de retrouver l'ambiance de la série télé, tel que les musiques ou encore les personnages, le gameplay du jeu ne vaut pas lourd.

Très répétitif, manque d’originalité, on s'ennuie assez rapidement.
On aurait pu s'amuser à contrôler Morox ou encore faire des poursuites dans le ciel contre les ennemis mais non... rien de tout ça.
On se farcit du monstre tout simplement.

Le jeu, comme je le disais plus haut, est destiné à ceux qui ont connu la série, car à part se prendre un coup de nostalgie, on ne restera pas trop longtemps sur ce soft.

La durée de vie a l'air très courte, seulement 2 heures pour clôturer la saga Gyaban.
Je pense que les 2 autres sagas doivent prendre à peu près le même temps.
Dommage, même si ça fait toujours plaisir d'incarner X-or et ses potes en 2006.
Qui l'aurait cru !?

Je conseille tout de même le soft à tous les amateurs de la série.
Ça fait toujours plaisir d'incarner ses héros favoris.

Je doute que le jeu sorte du Japon et c'est sûrement pas plus mal ainsi.


6 commentaires:

CAIL2 a dit…

Séquence nostalgie !!! Ca m'étonnerait que le jeu sorte un jour en France, mais s'il y a bien un constructeur qui le ferait, c'est bien Sony !! En tout cas, ça m'éclaterait bien d'en faire une partie, juste pour revoir les animations (transmutation, laserolame, etc...) :)

Anonyme a dit…

Interesting site. Useful information. Bookmarked.
»

Zorlan a dit…

Revoyons la scène au ralenti... que de souvenir, dommage que X-or 2 n'ait jamais été édité en vidéo depuis tout ce temps :(

Shin a dit…

ouais, j'ai le jeu aussi, et j'aime bien, c'est exactement la meme chose que l'hokuto no ken de la psx... sauf que c'est beaucoup plus beau et fidele à la série de base... rien à dire, on rigole bien, mais on se lasse vite.

Anonyme a dit…

Hi! Just want to say what a nice site. Bye, see you soon.
»

Chokocat a dit…

Trop enorme!!

"X-Or le sheriff, le sheriff de l'espace ..."