29 octobre 2007

Magazines pirates

Depuis que je vis au Japon, je me suis rendu compte que les japonais n'étaient pas très "pirates".
Ce ne sont pas des gens qui cherchent à frauder, non, au contraire, ils n'hésitent pas à consommer et ce, plutôt deux fois qu'une.
Alors que dans d'autres pays du monde, comme la France par exemple, où dès que l'on a l'occasion d'avoir une chose gratuitement, on n'hésite pas à se précipiter comme des chiens affamés.

Néanmoins, ça ne veut pas dire que les pirates n'existent pas au Japon.
Non, il y en a mais peu, ils se cachent bien et sont bien moins actifs que dans les autres pays.
De ce fait, les personnes qui cherchent à pirater ou à faudrer sont peu nombreux.
On pense que c'est plus naturel de payer que de voler (si tout le monde pouvait penser comme ça).

Vous qui me lisez, savez sans aucun doute qu'il est possible de copier ses jeux PSP ou encore Nintendo DS par exemple.
Difficile de ne pas le savoir pour ceux qui suivent l'actualité.

Mais au Japon, personne ne sait vraiment et la plupart s'en moque même.
Comme je le disais, on préfère faire comme tout le monde, c'est à dire : acheter son jeu (qui va s'en plaindre ?).
C'est comme ça qu'une société de consommation fonctionne d'ailleurs.

Mais en me balandant dans les librairies chaque semaine, je tombe de plus en plus sur des magazines un peu "bizarres".
Ces revues foisonnent de plus en plus et je me suis permis de prendre quelques clichés pour vous.


Ces magazines traitent du piratage sur de nombreux supports comme par ici PSP et DS.
Surprenant de votre ce genre de revue quand on connait les japonais, qui normalement devraient cacher ça plutôt que de les montrer.
Sur les jaquettes on peut lire : "Copier vos jeux PSP ? mais oui c'est possible !" ou encore "Comment copier vos jeux DS en toute simplicité et gratuitement !".
Bref, on n'a pas froid aux yeux ici, les jaquettes sont explicites, on sait directement à quoi on a à faire.


J'ai feuilleté ces revues à plusieurs reprises et je peux vous dire qu'elles sont extrêmement bien détaillées, photos à l'appui avec même un CD incluant tous les softs nécessaires, traduction des sites étrangers en japonais, etc...
Incroyable ! le tout pour quelques centaines de yens.
On reconnait bien le coté japonais ici : aucun détail ne manque.




Ces revues sont donc dediées au pirate "avancé" (n'oubliez pas que le japonais et l'informatique, ça fait 2) mais aussi pour inciter les novices à passer du coté obscur.
Et vu que c'est tellement bien expliqué, difficile de se planter.
Les revues donnent des dizaines de liens vers des sites illégaux de téléchargement de jeux qui plus est.
J'avoue ne pas comprendre pourquoi ces revues sont tolérées quand on sait que Japon et piratage ne riment pas du tout.

En France, il me semble que ce genre de revues soit interdit alors qu'on sait que les français sont plutôt bidouilleurs et pirates en tout genre.
Alors qu'ici c'est le contraire, intéressant vous ne trouvez pas ?

10 commentaires:

Nox a dit…

Hey mais !!! Tu pompes mes articles ?!!!!
C'est toi le pirate !!!

Sinon, les Japonais piratent quand même un peu plus qu'on ne veut bien le dire, n'oublions pas le succès de logiciels P2P comme WinMX ou Winny. Comme je l'ai déjà dit, au Japon tu ne pirates pas tes jeux car ils ne coûtent rien.

ke-ri a dit…

Loin de moi l'idée de vouloir faire l'apologie du piratage mais je pense que ce n'est pas aussi manichéen que ton article le suggère.
En particulier pour les console portable et surtout la ds car certains jeux ont un cout de développement des plus réduits mais se retrouvent malgré tout à 40 euros dans le commerce. Le piratage confère un contre pouvoir appréciable quand les prix sont totalement exagérés et c'est souvent le cas indéniablement.
Ce qui me frappe, c'est la différence de prix entre les 3 marchés que sont le japon, les us et l'europe. la ps3 (qui a baissé depuis) était à 600 euros en France avec moins de fonctionnalités que la version us à 500 dollars! Ca ne relève pas du piratage mais c'est un exemple choquant de la politique commerciale de l'industrie vidéoludique.
Néanmoins, je te l'accorde : arréter totalement d'acheter parce que tout est à portée de main gratuitement est la dernière des choses à faire et le piratage n'a aucun verrou contre ceux qui voudraient agir de la sorte.

Kurisu a dit…

Ils ont l'air bien intéressants, ces bouquins. Je viens d'ailleurs d'en commander qq1s sur Amazon.co.jp.
Maintenant, pour ou contre le piratage, c'est une autre question.
Perso, je trouve ca bien d'expliquer aux novices comment ca fonctionne. Ensuite, c'est à chacun de décider comment il veut faire.

Puis, BitTorrent ne sert pas qu'au piratage. Il y a bcp de softs distribués via ce service (notamment des distros Linux).

Vincent a dit…

Nox> En fait, cet article avait ete ecrit il y a quelques temps, je le gardais en stock pour l'occasion.
En effet, ca ressemble de pres a ce que tu as ecris.

ke-ri> De toute facon, meme si le Japon offrait des prix exhorbitants, ca ne changerait pas la donne : ils continueraient d'acheter a mon avis.
C'est juste une question de culture ici.

Kurisu> du moment ou tu commences a expliquer, tu tentes les gens tout de meme.
Je doute que les gens qui achetent ce genre de bouquins, se disent "ah ouais d'accord" et ferment aussitot.
Non, ils vont essayer tu penses bien.
C'est de l'incitation, rien d'autre.

Fuverid a dit…

Merci pour ce post intéressant Vincent!
Je me permets juste de préciser que des livres en français pour bidouiller la PSP, ça existe. En tout cas, il en existe au moins un : PSP à 200% (le titre est un peu moins explicite que l'original en anglais "PSP Hacks"). Il sert nous dit-on à découvrir tout le potentiel de cette console, ce qui ne passe pas obligatoirement par le piratage, mais il y a une partie du bouquin axée "côté obscur" quand même!

Vincent a dit…

Merci Fuverid pour le nom du mag, j'essaie d'y jeter un oeil lors de mon prochain retour en France.

Tetho a dit…

On a bien ce genre de mag chez nous mais c'est plus orienté P2P et Divx, mais ca reste limité. Y a quelques années y avait aussi des trucs orientés hack, comme "le virus informatique".

yaf a dit…

Tout le monde est relativement au courant que l'on peut copier ses jeux ds et psp, que la psone fut leader car on pouvait graver les jeux de ses amis, il existe une rue a Paris ou il y a une bonne dizaine de magasins qui vendent en vitrine tous les accessoires pour pucer sa console, tous les amateurs de la wii attendent des articles tels le freeloader (qui permet de dézoner la console) mais Nintendo a publié plusieurs communiqués sur leur site concernant la copie de jeux,le pucage...

Cependant ceux qui ne veulent vraiment pas payer leurs jeux, ne vont pas non plus payer pour acheter des magazines alors qu'en 2 clics sur le net on tombe sur des forums qui expliquent tout aussi bien...

Guiguimon a dit…

Comme le dit Nox, bien sur que les japonais piratent seulement ils s'en vantent pas c'est tout.
Les lois sont bien plus dures ici qu'en France, rien que le japonais PAPA de Winny qui croupit le pauvre en prison juste pour "avoir ecrit le programme" :)

ryudo a dit…

ah bon??
les jeux au japon coute moins cher qu'en france ou au usa??
je croyai que ca coutais pareil qu'en france?
bein, y z'en on du pot les japonnais!