06 octobre 2010

Okami Den

Okami, difficile de ne pas se souvenir de ce superbe jeu.
Jeu qui nous a tous transporté dans ce Japon médiéval embelli par ses superbes graphismes et musiques difficilement oubliables.
D'ailleurs j'aimerais vraiment que Capcom le ressorte en HD, ce chef-d'œuvre le mérite amplement mais on sait tous aussi que le jeu s'était très mal vendu un peu partout.
Mais ICO arrivera bientôt en HD alors peut-être que Okami aura sa chance.

En tout cas, il semblerait que Capcom ait un peu oublié ce flop puisqu'aujourd'hui, ils nous offrent un tout nouvel épisode, Okami Den, exclusivement pour Nintendo DS.


Petit rappel à tous : le Japon était sous l'emprise du mal mais grâce à vous, Amaterasu, divinité incarnée sous la forme d'un loup blanc, il fût sauvé et débarrassé enfin de ce terrible Orochi, démon aux huit têtes de dragons.

Oui mais voilà, les démons sont de retour et il faut à nouveau faire appel à une divinité pour s'en occuper.
Cette fois-ci, c'est à Chibiterasu que l'on fait appel, un petit louveteau qui ressemble étrangement à Amaterasu.
Serait ce justement sa réincarnation ou encore sa descendance ?
Je suppose qu'on le découvrira au fil de l'histoire.
Bien entendu, nous serons aider une fois de plus, et ce n'est autre que Kuninushi, le petit fils du grand guerrier Susano, que l'on avait déjà rencontré dans le premier volet, qui viendra nous soutenir.

Alors que dans le premier, Issun n'était là que pour se moquer de nous, Kuninushi, lui, nous prêtera main forte pour combattre mais aussi pour résoudre les énigmes qui nous attendent.
Et c'est justement là la grosse différence de gameplay par rapport à l'épisode PS2 puisque ce Okami se concentre énormément sur la coopération.
Mais avant de vous parler de ça, revoyons ensemble les bases du gameplay.


L'action prend place sur l'écran du haut alors que celui du bas affiche menus et inventaire.
Vous dirigez donc Chibiterasu, vue à la troisième personne, avec la croix multidirectionnelle.
A ce propos, on se rend compte tout de suite que la croix n'est pas ce qu'il se fait de mieux lorsqu'on veut se déplacer dans un univers 3D, enfin....
On saute avec B, on attaque avec Y puis la touche X permet de déposer Kuninushi à terre et de le faire remonter sur son dos.

Et puis, n'oublions pas les bouton R et L nous permettent de passer en mode peinture ou fresque, ce qui à pour fonction de figer l'écran du haut et de le renvoyer sur l'écran du bas.
C'est alors que vous pouvez utiliser votre pinceau/stylet pour dessiner sur le décor et de résoudre ainsi les différentes énigmes comme par exemple : un trait oblique pour couper, un rond dans le ciel pour faire apparaitre le soleil, un cercle autour d'un arbre pour le refleurir, etc...
Au fur et à mesure, vous apprendrez tout un tas d'arts vous permettant de résoudre énigmes et puzzles et de progresser ainsi dans votre aventure.
On retrouve, à ce propos, tous ceux de l'épisode PS2 sans oublier quelques nouveaux comme le fait de pouvoir ouvrir des portes ou des trappes en dessinant un quart de cercle de gauche à droite, simulant l'ouverture d'un verrou.


Pour un jeu DS, on aurait pu croire que ces techniques de dessin soient en nombre inférieur mais ce n'est pas du tout le cas.
Cela m'a surpris de voir tant de variété et j'en suis ravi, cela nous offre de nombreuses possibilités de gameplay, qui pourrait s'en plaindre.
A noter aussi que dorénavant, le temps pour dessiner vous sera compté.
On commence avec une échéance de 30 secondes, et qui, je suppose, devrait pouvoir s'allonger au fil de l'aventure en récoltant les objets adéquates.

La différence principale par rapport au précédent opus, comme je le disais plus haut, c'est la coopération ou entre aide si vous préférez.
Une fois le mode fresque activé, votre pinceau vous permettra aussi de contrôler ou plutôt de donner des ordres à Kuninushi.
Il suffit alors de le pointer et de tracer un trait jusqu'à la destination désirée, comme par exemple, un coffre, un interrupteur ou tout autre objet entrainant une interaction possible.
Kuninushi se déplacera en conséquence et pendant ce temps, vous pourrez agir autrement.
Kuninushi peut par exemple accéder à certains endroits ou encore interagir alors que Chibiterasu n'en est pas capable.
C'est donc ce genre de situation qu'il faudra opter sur la coopération pour s'en sortir et avancer.


Je reviens un peu sur les techniques de dessin comme celle du feu, de l'eau ou des plantes que vous connaissez déjà tous.
Et bien là aussi, c'est avec le stylet que vous relierez l'élément avec l'objet en question.
Ça m'a fait énormément penser aux derniers Zelda sur DS qui utilisent plus ou moins le même concept, le fait de devoir dessiner sur l'écran entre les objets pour déclencher les mécanismes.

En ce qui concerne les combats, c'est comme sur PS2, on se retrouve coincé dans une sorte d'arène dans laquelle vous pouvez utiliser vos armes ou encore votre pinceau pour anéantir vos ennemis.
Il n'y a pas réellement de différences par rapport à Okami premier du nom, si ce n'est que l'arène est plus petite donc moins d'ennemis à l'écran et surtout moins d'espace pour se déplacer.

D'ailleurs si je devais reprocher quelque chose au jeu, je dirais qu'en général la camera n'est pas extraordinaire, pas spécialement bien choisie et pas assez rapide lorsqu'on est face à un ennemi.


Graphiquement, la DS ne cesse de nous surprendre, nous avons droit à de la très belle 3D, très bien détaillée avec des textures de qualité.
Cependant, celles du sol et de l'herbe sont laides, on se retrouve face à de gros blocs de pixels, beurk.
Si j'en parle, c'est surtout parce qu'on passe beaucoup de son temps à voir défiler le sol donc difficile de ne pas s'en rendre compte.

Niveau musique, rien à redire, c'est exactement la même ambiance que sur PS2, des thèmes repris ainsi que de nouveaux toujours aussi jouissifs à écouter.
Dommage que la DS n'ait pas une meilleure restitution sonore, ça a tendance à saturer mais bon on aura tout de même une OST sur CD pour se consoler.


Difficile de ne pas se laisser envoûter par ce nouvel Okami : OKami Den est une réussite à tous les niveaux.
Capcom a réussi a transposé le jeu PS2 dans son intégralité dans cette toute petite machine qu'est la DS : le gameplay, les graphismes, la jouabilité, les musiques, tout est là pour retrouver l'ambiance de ce superbe jeu.
Je regrette de ne pas avoir une DSi LL/XL pour en profiter plus grâce à son écran large.
Dans tous les cas, c'est un achat obligatoire pour tous les amateurs de Okami, incontestablement.
Quant aux autres, ils auront à faire à un très beau jeu d'aventure/action mélangeant énigmes et réflexion, ce qui nous ramène à du Zelda pour faire simple, un gage de qualité donc.

Ma note: 9/10
Version testée : japonaise | Textes : japonais

1 commentaire:

Titiks a dit…

Merci pour cette review, ça balaye mes doutes sur un jeu qui aurait pu faire honte à son illustre grand frère. Bon, c'est toujours pas un épisode PS3(avec le Move, ça pourrait)... mais ça fera l'affaire, qui sait, un jour...